Tag Archives: polémique

Netflix: notre nouvelle Télé ou notre futur cinéma?

La semaine dernière, alors que je faisais le geste devenu mécanique d’ouvrir mon ordinateur portable (que je n’éteins presque plus…oui, je sais, c’est une erreur.) et d’ouvrir un onglet Facebook, un onglet Lemonde.fr, un onglet hotmail, et un onglet Netflix, je me suis arrêtée plus longuement que prévu sur le dernier puisque l’écran d’accueil n’affichait pas comme à l’habitude un show mis en valeur mais une annonce: “Découvrez les 28 nouveaux contenus ajoutés sur Netflix cette dernière semaine”.

La surprise ne venait pas tant du fait que Netflix propose du contenu nouveau mais de la quantité évoquée! S’est opéré alors dans mon esprit un changement de perspective: jusqu’à maintenant, la plateforme me semblait être la parfaite alternative moderne et cohérente d’une vidéothèque, qui proposait des films sortis au cinémas puis mis “en ligne”, avec le bonus évident d’offrir du contenu créatif de leur propre boîte de production.Les séries et films “Netflix” me paraissaient au début être des petits cadeaux de Noël, j’avais d’ailleurs tendance à y voir d’emblée dans une forme de préjugé étrange, un gage de qualité (que je devais associer inconsciemment à la rareté du produit).

Mais depuis 1 an, les produits Netflix se sont multipliés, avec des têtes d’affiches venant de tous horizons: movie stars, acteurs habituels de la “télé” traditionnels, Youtubeurs….et nombreuses ont été les déceptions. (Les comédies telles que “Les vraies mémoires d’un assassin international” ou encore les séries sitcoms qui avaient reçu des critiques dithyrambiques comme “Au fil des jours”).

 

Netflix veut cocher toutes les cases, mais est-ce qu’il le fait bien?

 

Et finalement, je me retrouve à cliquer et commencer un show ou un film assez souvent et me raviser pour changer d’idée…laissant traîner tous mes abandons sur ma page d’accueil qui est une sorte d’historique de cette nouvelle forme de…. zapping!

Netflix remplace finalement de plus en plus notre télé traditionnelle, nous offrant l’illusion du choix et de la décision mais commençant à privilégier la quantité à la qualité ou l’identité (je ne sais plus exactement ce qui caractérise un “show” Netflix: l’audace? La qualité des scripts?. HBO de ce point de vue réussit à avoir une identité plus marquée, quoiqu’aussi controversée)…

Alors, peut-être que j’arrive après la tempête et que tout le monde s’en était déjà rendu compte ou que c’est un phénomène qui date (puisque Netflix ne m’est familier que depuis un an), mais finalement leur plateforme est tombée dans une forme de mécanique à la logique très commerciale (rien d’étonnant, remarque, leur but est quand même de faire de l’argent) mais de plus en plus “lisse” (il n’y a qu’à voir la logique industrielle des séries Netflix/Marvel qui perdent au fur et à mesure de leur création en qualité).

 

Peut-être que cela peut s’expliquer par le fait que les cerveaux de Netflix sont maintenant tournés vers un autre défi, laissant la bonne vieille machine tourner: donner au petit écran (au minuscule écran même) la même dignité que le sacro-saint “Grand Ecran”. La polémique qui a entouré la réception du film Netflix “Okja” à Cannes est symptomatique de ce phénomène: Netflix veut changer les codes et les gardiens du temple ne sont pas prêts à laisser les profanes faire comme bon leur semble…

Personnellement, je suis assez partagée par toute la polémique (qui, in fine, profitera plus qu’elle n’entachera Okja, je pense, même s’il n’a pas la palme. Personnellement, j’ai d’autant plus envie de le voir maintenant que j’ai pris connaissance de toute la controverse): considérer avec condescendance un film de plateforme numérique, le siffler et le considérer comme un pestiféré donne aux “Cannois” une image de vieux schnoks déconnectés de la réalité quotidienne des cinéphiles, et aveugles sur l’évolution de l’industrie du cinéma… (alors même que Cannes se drape très souvent dans sa réputation avant-gardiste et rebelle, etc.)

Et en même temps, je peux comprendre qu’ils se croient dans le devoir de livrer la bataille (peut-être la dernière?) pour défendre encore la beauté et la spécificité de l’expérience cinématographique, celle qui nécessite d’aller en salle, de faire fonctionner tout un système de métiers et de compétences pour avoir une expérience collective et “bigger than life”. Mais ils le font avec une telle suffisance que le retour de bâton risque d’être douloureux…

Je serais curieuse d’avoir d’autres avis sur la question: que pensez-vous de Netflix ou même du phénomène qu’il représente? Bonne ou mauvaise chose? Evolution inévitable ou effet de mode voué à s’encrasser?

L.A

Edit: j’avais écrit cet article il y a un petit moment et depuis, Netflix a annulé deux séries qui m’étaient chères: Sense8 et The Get Down. Bref, autant dire que je suis de plus en plus encline à croire que Netflix prend une nouvelle direction (depuis un moment certainement, mais les effets commencent seulement à se faire voir en France, par nous “ordi-spectateurs”…)